Partagez|

L'ère Victorienne

avatar
The GuardianAdmin
¤ MESSAGES : 1994
¤ EMPLOIS : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-legends.forumactif.com
MessageSujet: L'ère Victorienne  Dim 24 Aoû - 21:33



L'époque victorienne
explications

Toi, vivant au 21ème siècle, tu ne sais peut-être pas ce qu'est l'ère victorienne, comment on y vivait. Tu trouveras après ce message quelques points qui pourront te donner une vision de la vie à cette époque.







Dernière édition par The Guardian le Lun 18 Mai - 20:40, édité 6 fois
avatar
The GuardianAdmin
¤ MESSAGES : 1994
¤ EMPLOIS : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-legends.forumactif.com
MessageSujet: Re: L'ère Victorienne  Dim 24 Aoû - 21:43


L'époque victorienne
moyens de transports


Les diligences
Les diligences sont de plus en plus importantes et très utilisées. Dirigées par un cocher qui se tient assis sur une banquette devant la calèche. Deux places, quatre, six, les diligences sont de toutes tailles, tirées par des chevaux. Les bagages peuvent être placés au dessus de la calèche, sous une bâche pour les protéger en cas de mauvais temps.


Les bateaux à vapeur
Des bateaux comme le Great Britain et le Great Western généralisent les voyages internationaux et font avancer le commerce de manière telle que l'on importe également des denrées essentielles comme le maïs d'Amérique et de la viande d'Australie.


Les chemins de fer
Les chemins de fer et les locomotives à vapeur sont beaucoup utilisés pour le transport de marchandises d'un bout à l'autre du continent. Les passagers en profitent également pour traverser tout le territoire anglais.


Les automobiles
Ces machines existent depuis peu mais font peur et coûtent cher. Il est donc très rare de voir ces engins à vapeur dans les rues de Londres mais ne soyez pas étonné si vous en voyez une.


Le métro
« La première partie du réseau existant à avoir été construite, est le Metropolitan Railway, qui circulait entre Bishop's Road et Farringdon Street . Ce fut le premier métro urbain. La circulation publique a débuté le 10 janvier 1863. 30 000 passagers ont été transportés dans la journée, avec des trains partant toutes les dix minutes. En 1880, le « Met », prolongé, transportait 40 millions de passagers par an. D'autres tronçons suivirent rapidement, et en 1884, l'Inner Circle était complet. Au début, les tunnels ont été creusés à l'aide de la méthode de construction des tranchées couvertes. La construction en tranchée couverte de la District Line a nécessité la démolition de plusieurs maisons sur le parcours entre Paddington et Bayswater. Les premiers trains étaient tractés par des locomotives à vapeur, ce qui exigeait une aération efficace depuis la surface. Des gaines de ventilation aménagées en divers points de l'itinéraire permettaient aux locomotives à vapeur d'expulser les fumées et d'amener de l'air frais dans les tunnels. Un de ces puits se situe par exemple à Leinster Gardens, W2. Pour préserver les caractéristiques visuelles de la rue, une façade en béton de 1,50 m d'épaisseur a été construite pour ressembler à une véritable façade de maison.
Suite aux progrès dans l'utilisation de boucliers pour la construction de tunnels, de la traction électrique et de la maîtrise de la construction de tunnels profonds, les lignes suivantes ont été construites plus profondément en sous-sol. Cela permettait de causer beaucoup moins de perturbations au niveau du sol que par la méthode des tranchées couvertes. Ce choix était donc préférable et moins coûteux. La City & South London Railway  a ouvert en 1890. Il a été le premier itinéraire de niveau profond à traction électrique. À la fin du XIXe siècle, la Metropolitan Railway company, compagnie de chemin de fer métropolitain, a étendu ses lignes loin en dehors de Londres, entrainant la création de nouveaux quartiers. » Source Wikipédia.


Les omnibus
sont inspirés des diligences et circulent à des horaires déterminés sur des lignes fixes, ce qui le distingue des fiacres, ancêtres des taxis, qui, loués par une personne ou une famille, se rend à la destination choisie par ses clients. Ils circulent au nombre de 1 200 entre 1865 et 1894 Les voitures peuvent transporter 8 ou 9 personnes. Il n'y a que 3 rotations par jour et le tarif est assez élevé : ce service vise une clientèle de personnes aisées, notamment des commerçants.







Dernière édition par The Guardian le Lun 18 Mai - 20:40, édité 6 fois
avatar
The GuardianAdmin
¤ MESSAGES : 1994
¤ EMPLOIS : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-legends.forumactif.com
MessageSujet: Re: L'ère Victorienne  Dim 24 Aoû - 21:50


L'époque victorienne
innovations & technologies ...


La photographie
Elle a été inventée en 1839. En 1884 Eastman invente le développement classique des photos tel que nous le connaissont aujourd'hui dans les chambres noires.


La chronophotographie
C'est un peu l'ancêtre du cinéma. Il s'agit d'un procédé qui consiste à prendre plusieurs clichés en mouvements pour le décomposer et permettre de recréer le mouvement en faisant défiler les clichés à une certaine vitesse.


Le télégraphe
Cela permet aux personnes de communiquer presque partout dans le monde un peu plus rapidement qu'en utilisant le téléphone manuel qui nécessite de passer par un central téléphonique auquel on doit donner le nom du correspondant que l'on cherche à joindre.








Dernière édition par The Guardian le Lun 18 Mai - 20:41, édité 6 fois
avatar
The GuardianAdmin
¤ MESSAGES : 1994
¤ EMPLOIS : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-legends.forumactif.com
MessageSujet: Re: L'ère Victorienne  Dim 24 Aoû - 21:53


L'époque victorienne
hygiène, santé, prostitution


L'hygiène et la santé
Les conditions sont assez déplorables. Le savon et principalement utilisé par les familles bourgeoises et aisées. Pour les autres la toilette se fait la plupart du temps avec de l'eau et un chiffon humide. Le savon est, chez les moins riches utilisé pour laver les mains et le visage. Les hôpitaux ne sont pas tous salubres et les moins privilégiés se font parfois opérer dans des amphithéâtres à la vue du public. Les plus riches peuvent bénéficier de vraies opérations avec des chirurgiens renommés et expérimentés. Thyphus, fièvre, choléra frappent principalement les classes les plus pauvres et tuent encore beaucoup tout comme la tuberculose et d'autres maladies sexuellement transmissibles répandues par la prostitution.


La prostitution
La grande majorité des prostitués sont des femmes dont on dit qu'elles ont ''perdu leur chemin''. Une femme pouvant être mise à la porte par son époux s'il estime que celle-ci a commis un acte impure envers lui. Alors ces femmes se retrouvent à la rue et bien souvent le seul choix devient la prostitution seule ou en maison close. Les hommes ont le droit de fréquenter ces lieux de débauche car il est acceptable à cette époque qu'un homme aille chercher du plaisir ailleurs qu'aux côtés de son épouse.








Dernière édition par The Guardian le Lun 18 Mai - 20:41, édité 4 fois
avatar
The GuardianAdmin
¤ MESSAGES : 1994
¤ EMPLOIS : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-legends.forumactif.com
MessageSujet: Re: L'ère Victorienne  Dim 24 Aoû - 21:58


L'époque victorienne
la femme dans la société

  Une femme mariée a juridiquement les même droit qu'un enfant mineur c'est à dire qu'elle ne peut ni voter, ni porter plainte, ni posséder de biens propres. Le couple est considéré comme une seule personne morale et l'homme est le responsable : responsable de sa femme, de ses biens etc. La femme doit obéissance à son époux. La femme mariée ne peut être poursuivie devant la justice pour un vol ou un cambriolage si celui-ci lui a été ordonné par son mari. De même, il est impossible de poursuivre une épouse pour dissimulation ou vol commis au détriment de son mari, puisque le couple est juridiquement considéré comme une entité indivisible. Une épouse n'a pas le droit d'établir un contrat sans l'accord de son époux.  Le revenu de la femme, si celle-ci travaille, revient également entièrement à l'époux.  En 1884, la loi sur les droits de propriété des femmes mariées (Married Women's Property Act) permet aux épouses d'acquérir des droits identiques à ceux des femmes non mariées et, ainsi, de conserver leurs droits sur les propriétés personnelles qu'elles ont acquises avant et au cours de leur mariage : la femme devient ainsi une entité légale distincte de son mari, financièrement parlant seulement. En 1886, la loi sur la tutelle des jeunes enfants (Guardianship of Infants Act) permet à la femme de devenir l'unique tuteur légal de ses enfants en cas de décès de son époux. Cependant un époux n'a pas le droit de tuer sa femme et en cas de danger les femmes doivent être sauvées avant les hommes.

  Le rôle de la femme à l'époque victorienne peut être comparé à celui d'un commandant d'une armée ou d'un chef d'entreprise. Car même si une femme n'a pas autant de droits qu'un homme elle se doit de rendre sa demeure respectable, d'assurer le bonheur de sa famille, lui apporter bien-être et confort. Une femme doit agir avec intelligence et minutie, organiser les tâches, déléguer aux domestiques qu'elle se doit d'instruire. Une  femme se doit d'assurer la bonne réputation de son époux en organisant réceptions et dîners. Le femme doit également consacrer du temps à ses enfants tout en s'enrichissant elle même, en approfondissant ses propres connaissances. La femme doit donc faire preuve d'intelligence, de compassion, d'empathie. Elle doit veiller ceux qui souffrent (enfants, époux, parents).
  La femme doit le respect à son époux. Mais si elle a des frères elle doit également le respect autant que son époux. Elle est dépendante de ses frères car le frère aide sa sœur si celle-ci a des problèmes avec son époux ou si elle ne se marie pas. Si une femme agit mal, toute la famille entière peut souffrir d'une mauvaise réputation.

  Le corps de la femme est perçu comme pur, n'aspirant aucun dégoût hormis durant ses périodes de menstruation. Une bonne femme doit éviter d'être trop maquillée, de trop dévoiler sa peau. Elle ne doit pas être vulgaire. Son corps appartenant à son époux, aucun autre homme ne doit trop en voir. La femme, qui ne jouit d'aucun droit l'autorisant à demander le divorce, n'a pas d'autre choix que celui d'accepter cette situation. Il est donc inacceptable que celle-ci fréquente d'autres hommes.

  L'éducation dispensée aux femmes n'est pas la même que celle dispensée aux hommes. Une femme n'a pas besoin d'une éducation scientifique ou commerciale. L'accent est mis sur l'apprentissage du rôle de mère et d'épouse. L'histoire, la géographie et la littérature sont jugées utiles pour les femmes afin que celles-ci puissent épauler la vie sociale de leurs enfants et de leur époux. Les femmes désirant étudier des matières d'homme telles que le droit, la physique, les sciences sont souvent moquées. Une femme est un ornement social devant obéissance et soumission à son époux, il est donc inutile qu'elle étudie de trop. Cependant il existe toujours des femmes qui se rebellent. Mais bien souvent les femmes apprennent à peindre, à chanter, à broder. De ce fait bien souvent les femmes qui travaillent se lancent dans des métiers tels que l'enseignement en devenant maîtresse d'école ou gouvernantes. Quelques femmes deviennent écrivain.
  D'autres parviennent à s'élever et à devenir infirmière ou sage-femme. Rares sont celles devenant médecin, cette profession étant essentiellement réservée aux hommes.

  Différents mouvements pour les droits des femmes apparaissent — notamment des comités qui luttent pour le droit de la femme mariée d'avoir de la propriété à son nom, un mouvement de masse pour le droit de vote des femmes, et de nombreuses mobilisations de sections de la classe moyenne qui demandaient le droit à l'éducation pour les femmes.








Dernière édition par The Guardian le Lun 18 Mai - 20:41, édité 4 fois
avatar
The GuardianAdmin
¤ MESSAGES : 1994
¤ EMPLOIS : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-legends.forumactif.com
MessageSujet: Re: L'ère Victorienne  Dim 24 Aoû - 22:02


L'époque victorienne
classes sociales et codes

  Nous pouvons regrouper les habitants en trois catégories :
  - Paysan ou Ouvrier (pauvres mais nombreux et travailleurs)
  - Bourgeois (plus ou moins riches selon la famille, en pleine expansion)
  - Nobles ou Aristocrate (en minorité, riches, au sommet de la société mais en déclin)

  La nourriture reflète votre classe sociale. Les restaurants sont presque exclusivement fréquentés par les étudiants, les familles respectables, les petits employés. La qualité de la nourriture changent selon votre classe. En effet une bourgeoise n'aura pas les même moyens qu'une pauvre.

  - Les paysans et ouvriers, les plus pauvres donc ont des repas peu variés et peu copieux. Le pain est l'aliment clé du repas tout comme la soupe de légume avec des bas morceaux de viande. Le beurre est un luxe. La viande consommée est bien souvent les bas morceaux, le lapin, le foie, le cœur.

  - Les bourgeois ont des portions plus copieuses et de bon goût. Cependant il est nécessaire pour la ménagère de choisir des produits de bonne qualité tout en ne dépensant pas tout son budget. La viande est de meilleure qualité, les légumes et les fruits également. Les repas sont plus élaborés. Le vin accompagne souvent les repas.

  -  Chez les plus riches les dépenses ne sont pas comptés. Les plats sont trop nombreux et de qualité excellente. Les dîners et banquets sont souvent organisés. La viande est excellente, le poisson frais, le sucré est très apprécié tout comme l'alcool.






Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'ère Victorienne  

L'ère Victorienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ma 1 ère vitesses passe mal
» cherche cavalier(ère) pour mon loulou
» ETE ET HABITS MEDIEVAUX
» 1 ère sortie snowkite
» 1 ère révision, 1000 Km

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: INTRODUCTION :: L'histoire se construit sur des lois.-